Quels sont les principaux enjeux de la mise en service de trains utilisant la sustentation électromagnétique ?

Bienvenue sur notre site internet,

           Nous sommes trois élèves de première scientifique, Anna Laplace, Lukas Rebic et Charles Farhat. Nous étudions tous les trois au lycée René Cassin de Bayonne.


           Vous trouverez ici notre production finale sur les enjeux de la mise en service de trains à sustentation électromagnétique.


           Nous avons choisi cette problématique qui concerne des moyens de transports prometteurs sous l’aspect de notions de géographie et de physique.
           Les trains à sustentation électromagnétique sont à l’étude depuis de nombreuses années. Les débuts de la recherche sur ce mode de déplacement se situent en Allemagne en 1922 avec les travaux de Hermann Kemper qui déposa un brevet le 14 Août 1934 mais ceux-ci furent interrompus par la Seconde Guerre mondiale.
Le Japon, dès 1962, puis l’Allemagne, reprennent les recherches, qui aboutiront à une première mise en service du Transrapid 05 à Hambourg en 1979. D’autres lignes furent mises à l’essai mais certaines furent abandonnées.
           Aujourd’hui, quatre lignes commerciales sont en fonctionnement, la ligne centre ville – aéroport de Shanghai en Chine avec le Transrapid, la ligne Limino à Aichi au Japon et deux lignes en Corée du Sud. A cela, il faut ajouter de nombreux projets et prototypes en cours de développement avec notamment la ligne expérimentale de train Maglev construite au Japon sur laquelle la vitesse de 603 km/h a été atteinte en 2015.
           Il existe deux types de trains à sustentation électromagnétique, ceux qui utilisent des champs électromagnétiques générés par des électro-aimants classiques (EMS pour ElectroMagnetic Suspension) et ceux utilisant des aimants supraconducteurs (EDS pour ElectroDynamic Suspension).


           Nous vous présenterons dans une première partie, le cas du Transrapid de Shanghai qui appartient à la première catégorie (EMS), ses enjeux et ses particularités techniques.
Dans la seconde partie de nos travaux, nous nous intéresserons à un prototype de train utilisant des métaux supraconducteurs, le Maglev (EDS), mis en place dans la région de Tokyo. Nous vous présenterons ses spécificités tant du point de vue de son implantation géographique que de celui du fonctionnement de ce train révolutionnaire.
Enfin, pour illustrer ce dernier cas, nous vous proposerons une expérience qui reprend le principe de lévitation des trains à sustentation électrodynamique.

 

Transrapid de Shanghai :

Situé à l’Est de la Chine dans la seconde plus grande ville après Chongqing. Le Transrapid a été édifié le 1er janvier 2004 après environ trois années de travaux, il a des caractéristiques bien particulières que nous allons vous présenter…

Introduction
 
Introduction

Maglev de Tokyo  

(Magnetically Levitated = lévitation magnétique)

 Le JR-Maglev situé au Japon dans la région de Kanto à Tokyo utilise, contrairement au Transrapid de Shanghai, un procédé unique en son genre : la sustentation électrodynamique.

 En effet, celui-ci détient le record de vitesse pour train avec 603 Km/h pendant 10.8 secondes. Ce projet n’étant pas abouti, il reste au stade de prototype pour le moment.

 Débuté en 1962, on prévoit que la ligne entre Tokyo et Osaka soit finie en 2045 avec un budget de 61.5 milliards d’euros.